Les lycéens engagés pour le NSD

14022010

Pour que les lycéens se mobilisent pour le No Sarkozy Day, le 27 mars 2010 :
Faites tourner ce groupe Facebook.

iconfacebook.gif

L’avenir est à la jeunesse, alors engageons-nous !




Jacques Myard et les « jeunes gaulois » en difficulté.

12022010

Jacques Myard, député UMP des Yvelines, a déclaré à Lauriane Deniaud (présidente des Jeunes Socialistes) sur France24 à propos de l’emploi des jeunes :

« Nos jeunes gaulois [...] ceux qui portent un nom français, ont autant de difficultés que ceux qui n’en ont pas »

 

Jacques Myard voulait insinuer par là qu’il n’y avait aucune discrimination à l’embauche, et que les problèmes d’emploi chez les jeunes résultaient uniquement d’une mauvaise passe économique.

Se rend-il bien compte de la réalité, le Jacky ? N’a t-il jamais entendu parler des nombreuses histoires dans lesquelles des jeunes maghrébins, d’abord refusés à l’embauche, se voyaient acceptés après l’envoi du même C.V. dans lequel le nom à consonance étrangère était remplacé par un nom typiquement français (ou « gaulois ») ?

L’emploi du mot « gaulois » pour désigner un français « de souche » rappelle beaucoup une certaine communauté réunie au sein d’un blog, dont je ne ferai pas la publicité, mais qui me fait parfois bien rire tant les articles sont stupides. Comment peut-on parler aujourd’hui, en 2010, de « descendants gaulois » ? Comment peut-on dire aujourd’hui avec certitude que nos ancêtres vivaient en Gaule, du temps de Jules César ?

Cette fascination pour le « français de souche » était selon moi réservée à certains extrémistes. Apparemment, à l’UMP non plus, on s’en cache pas.

Sansemploifix Par Julien.




No Sarkozy Day, une journée pour agir.

14012010

Au départ, un groupe contre Sarkozy sur Facebook, rassemblant plusieurs dizaines de milliers de membres. Parmi eux, Benjamin Ball, qui contacte les administrateurs pour proposer l’idée d’une date de rassemblement. Ces derniers approuvent l’idée, et une première date est émise.

Le 5 décembre  2009, un « No Berlusconi Day » a été organisé en Italie par les nombreux opposants du mafieux qui a le pouvoir, remportant un franc succès.

No Berlusconi Day

L’idée de reprendre cette manifestation transalpine fait mouche dans l’esprit de Benjamin Ball : Le « No Sarkozy Day » est né.

Prévue pour le 27 mars 2010, cette manifestation a pour but de rassembler les personnes opposées à Nicolas Sarkozy, pour quelque raison que ce soit. Et il y en a, des raisons ; que vous soyez chômeur, étudiant, salarié, sans-papiers, professeur, cheminot, retraité… Le mécontentement n’exclut quasiment aucune catégorie.

No Sarkozy Day

L’idée de cette manifestation me plaît, même si j’ai certaines réserves. Le côté positif, c’est que celles-ci peuvent être révolues facilement avec de la bonne volonté. Résumé par mots-clés :

- Antisarkozysme primaire :  Impossible d’avoir échappé à ce terme durant ces trois dernières années. Inventé par les détracteurs de ce qu’il reste de l’opposition en France, il fait croire à la population que ces derniers s’opposent à N.Sarkozy sans arguments. C’est tout simplement cette manipulation de l’opinion publique qui fait perdre sa crédibilité à la gauche aux yeux des français… Malheureusement ce mouvement risque d’être largement associé à ce terme par la majorité. C’est pour ça qu’il faut faire ce mouvement en mettant en avant le pourquoi du mécontentement et non pas le mécontentement seul !

- « Effet inverse » : J’ai entendu parler d’un éventuel « effet inverse » que pourrait entraîner le mouvement. C’est un risque à prendre. Car malheureusement la majorité est peuplée de personnes intelligentes, qui savent bien parler, et étant donné qu’ils ont tribune libre sur pas mal de chaînes françaises, il va falloir s’attendre à de belles phrases démontrant « l’imbécilité » du mouvement, dés le lendemain de celui-ci ! Le français moyen risque d’y croire, et voilà le fameux « effet inverse ».

Encore une fois, pour éviter ça, la mise en avant des idées est la seule solution… !

- « Ca changera rien » : J’ai tellement entendu ça partout que je n’ai même plus le courage d’en faire tout un discours. Je dirai juste que c’est sûr que si on ne fait rien, ça ne changera rien. Si on fait quelque chose, aussi peu soit ce « quelque chose », bien sûr que si, ça peut changer les choses. Le problème est qu’on est tellement habitué à ce que le gouvernement n’écoute pas le peuple, que celui-ci renonce. Non ! Au contraire, il doit amplifier sa voix !

 

Par Julien.
 

Quelques liens :

iconfacebook.gif Le groupe Facebook officiel.

Le site officiel du mouvement

 




Honte nationale (on commence à s’habituer)

12012010

Je vais vous raconter une anecdote qui, pour moi, est significative de la dangerosité de notre Président et de son gouvernement. J’ai été profondément choqué et révolté quand je l’ai appris et j’espère qu’il en sera de même pour vous.

Il y a quelques mois avait lieu le procès pour escroquerie de l’une des plus influentes sectes au monde : l’Eglise de Scientologie. Comme la plupart des sectes, l’Eglise manipule les gens faibles d’esprit (suite au décès d’un proche, par exemple), les convertit à la Scientologie, et ensuite les dépossède de tous leurs biens. Le verdict qui allait tomber à coup sûr était la dissolution du groupe. Je me félicitais mentalement de cette victoire, considérant les sectes , avec les mafia et les grands groupes industriels, comme l’entité la plus néfaste et la plus inhumaine de notre monde actuel.

Malheureusement, ça ne s’est pas déroulé ainsi. En effet, un petit bout de texte de loi, votée à peu près en même temps, interdisait dorénavant la dissolution des sectes. Là c’est plus une coïncidence, c’est comme si vous me disiez que Jean Sarkozy est devenu administrateur de l’EPAD totalement par hasard.

Personnellement, je trouve que c’est une honte. Des centaines de familles ont été brisées par la Scientologie, et des milliers par les sectes en général. Ce n’était que justice. Notre pays a une histoire particulière : il a toujours combattu la barbarie (cela fait d’ailleurs des fondements-mêmes de notre République, instaurée par, je le rappelle, Charles de Gaulle), pendant des siècles. Et là, en seulement un petit bout de texte de quelques lignes, le président (car, même si on me dit que c’est un ministre qui a eu l’idée, je n’en croirais pas un mot) réussit a nous faire faire un pas énorme en arrière.

Sincèrement je ne comprends pas que, gauche comme droite, les gens ne réagissent pas. Dans une réelle démocratie, où le pouvoir ne penserait pas qu’à sa gueule, le gouvernement serait directement dissous.

Je ne connais pas les raisons de l’insertion de cette loi absurde. Et personnellement, je préfère ne pas le savoir.

Si vous voulez plus de détails : Libération.fr ou Lemonde.fr

 

par Pierre




Le renouveau de Langue de Bois.

12012010

Un manque de motivation général avait entrainé en Mai 2009 l’arrêt complet de l’activité du blog.

Aujourd’hui la situation actuelle ne peut nous laisser indifférent… Bref résumé :

 

- Ce blog a beau être à l’arrêt depuis seulement 8 mois, les articles pèsent par leur ancienneté : Cela fait une bonne lurette que la Grippe Porcine s’appelle la Grippe A, et beaucoup d’encre et de pognon ont coulé pour cette fichue maladie… La loi Hadopi s’est vue modifiée, remodelée, et on a pas fini d’en parler…

- La côte de Nicolas Sarkozy n’en peut plus de baisser, et à côté de ça, Carla nous dit « Je suis contente que les français aiment mon mari »… L’amour rend aveugle, Carlita ?

- Les Européennes, la mort de Michael Jackson et ses scandales, la Grippe A, le débat sur l’identité nationale, les réfugiés afghans renvoyés dans leur pays en guerre, la burqa, les minarets, les SDF, les jeunes, le chômage en hausse… Trop de choses se sont passées.

 

Trop de choses se passent. Trop de choses pour continuer à laisser ce blog en jachère. On est de retour pour dire ce que l’on pense, et promis, on n’y mettra pas de Langue de Bois.




On a dépassé les limites … de l’hypocrisie.

7052009

Concrètement, la seule chose que peut faire le Parlement européen, c’est être consulté. A priori, les politiques suivent les conseils du Parlement, il s’agit d’une institution respecté. Mais elle prend beaucoup plus d’importance lorsque les élections européennes approchent : notre hyperprésident, craignant un vote-sanction à son égard, fait de ces élections une véritable joute électorale, soutenant dans tous ces discours que le Parlement européen, c’est capital, etc …

Mais hier, coup de théâtre : le Parlement européen a voté contre la loi Hadopi, ce projet si cher à notre seigneur bien-aimé. Et alors là, de façon surprenante, les propos du gouvernement change du tout au tout : ce matin, sur France Inter, Christine Albanel disait que le Parlement n’avait pas voté contre le projet mais contre un autre point qui ne concerne que partiellement Hadopi (je ne m’en souviens plus la teneur) puis elle rapellait que le Parlement européen n’avait qu’un pouvoir indicatif et que le gouvernement ferait appliqué ces lois tout de même. Les propos de la ministre ce matin était plutôt confus et traduisait une inexorable hypocrisie dans la politique du gouvernement : celle du « je propose et elle passe, et si y’en a qu’ça les dérange bin tanpis pour eux ».

img0001.jpg

 

Autre chose que j’ai appris ce matin dans l’interview de la ministre : le renvoi d’un cadre de TF1 sous prétexte qu’il était « opposé à la stratégie de la chaîne », c’est à dire opposé à la loi Hadopi. Comment s’est il fait viré ? Très simple. Il avait envoyé un mail à Françoise de Panafieu pour lui témoigner son opposition à cette loi, celle-ci transmet alors le mail à madame Albanel, qui le renvoie illico à la direction de TF1. Et la chaîne, elle, renvoie, non pas le mail, mais le cadre. Vive la liberté, cette fois pas d’expression, mais de pensée.

Plus d’info sur cette dernière et révoltante affaire ici.

par Pierre




Désillusion

7052009

Par hasard dans mon cours d’arts plastiques, j’ai retrouvé un vieux le Parisien paru peu après la communication de la composition du tout nouveau gouvernement de Sarkozy en mai 2007. Les gens interrogés dans l’article qui nous intéresse sont absolument ravi de ces ministres tout frais et il serait amusant de les réinterroger aujourd’hui.

Mylène, 18 ans, apprentie vendeuse

« J’aime bien Jean-Louis Borloo. on sent qu’il est à l’aise en matière d’écologie. Ni de gauche, ni de droite, ce qui compte pour lui, c’est l’environnement. Quand il a une idée, il fait tout pour la mettre en oeuvre. Il me paraît sympathique et n’a pas l’air de se prendre la tête. Il est cool. On lui reproche d’avoir souvent les cheveux en bataille mais, qu’importe, c’est la mode  »

Armelle, 55 ans, écrivain

« Le Premier ministre a l’air compétent. C’est un homme d’action, même si gouverner notre pays, c’est un peu compliqué. Bien sûr, le président lui fait de l’ombre … La ministre qui m’a étonnée, c’est Rachida Dati. Nommer une beur à la Justice va faire reculer le racisme. Cette femme compétente qui vient d’un milieu modeste est un exemple. Moi, je pense qu’elle a plus de mérite que les autres ministres. »

 Karim, 34 ans, décorateur

« J’aime bien Alain Juppé, il aurait fait un bon ministre de l’Environnement. Je regrette qu’il ait démissionné. Entre Borloo et lui, il n’y a pas photo. Celle qui crève l’écran, c’est Rachida Dati. Une ministre maghrébine, c’est pas si fréquent. Je trouve que les paparazzis s’intéressent trop à sa famille. Rama Yade, une black secrétaire d’Etat, c’est bien aussi. »

Christian, 62 ans, retraité SNCF

« François Fillon m’impressionne car il se débat comme un bon. Comme on ne voit que Sarkozy, il semble n’être là qu’à titre honorifique. Je ne crois pas à l’ouverture : c’est une façon de désorganiser la gauche. Voyez Kouchner ! La semaine dernière pour la libération des infirmières bulgares, le ministre des Affaires étrangères n’était visiblement pas de la partie. »

Yvonne, 58 ans, fonctionnaire de police

« J’aime bien Roselyne Bachelot, avec son franc-parler, ainsi que Jean-Louis Borloo, c’est un homme qui bouge. Dati n’est pas mal non plus, d’autant qu’elle vient d’une famille modeste. J’ai apprécié qu’il n’y ait pas de grâce le 14 juillet. C’est très bien que Martin Hirsch, l’ancien président d’Emmaüs, ait rejoint le gouvernement : droite et gauche doivent apprendre à travailler ensemble. »

 

Borloo, un ministre qui bouge ? Le Grenelle de l’environnement n’a apporté absolument rien de concret à l’écologie, c’est juste un gros coup de com’.

Dati, compétente ? Sa toute récente prestation pour les élections européennes suffit à voir que non.

Le Premier Ministre ? Je crois que la dernière fois que je l’ai vu à la télé c’était au moment de sa nomination.

 

par Pierre




Soirée télé et chamaneries.

6052009

Hier soir, tard, je suis tombé sur une émission sur TMC : « 90′ enquêtes : Sectes & Guérisseurs : Enquête sur les dérives des métiers de … » (j’ai pas la fin de l’intitulé car y’avait pas assez de place dans le menu « info » de ma TNT).

Description : Tout d’abord, on y voit un « chaman ». Lui, il dit avoir un don. Il s’agit d’une personne on-ne-peut-plus stéréotypée. Cheveux longs, blancs, lunettes rondes teintées et toge blanche. Une femme a mal au foie, elle dit ne pas pouvoir boire de boissons chaudes depuis quelques mois. Le chaman l’allonge sur son divan, et commence à agiter une plume au dessus de son ventre. En à peine 5 minutes, c’est bouclé. Il lui tend un thé, miracle ! Elle peut le boire. Tout ça grâce à la plume. Plus placebo, tu meurs…

Passons maintenant à une autre forme de charlatan. Très en vogue, paraît-il : les « coachs ». Ces coachs sont en réalité des « life coachs », des gens qui vous entrainent à mieux vivre. En fait, il s’agit tout simplement de profs de sport, la compétence en moins, qui vous font croire que ça va vous aider. Plusieurs entreprises ont adopté ces coachs. ON a vu alors des salariés exercer « la banquise ». Tous les participants doivent réussir à tenir sur un unique morceau de tissu. Et on est censé mieux vivre avec ça ! C’est pas tout ! Un coach vous demandera individuellement entre 8000 et 10000€ à l’année ! Ca fait cher le placebo !

Nouvelle séquence. Cette fois, il s’agit d’une petite annonce. Coaching, bien-être, 10€ la séance. Une caméra cachée s’y rend. Au départ, cela ressemble à un banal cours de sport. Et puis, le coach annonce qu’on est enfin débarrassé de tous ses maux. Mais c’est là que ça se complique : celui-ci disrtibue des fiches d’inscription pour des stages de 3 jours, cette fois-ci, ils coûtent environ 500€. Et on se rend compte à ce moment-là qu’on est bel et bien embarqué dans… une secte ! Le stage se déroule dans une grande propriété, à la campagne. « Au nom du dieu vivant, je vous bénie ! » annonce celui qu’ils appellent « La grand maître ». Celui-ci assure avoir des dons venus du ciel. Il déclare : « J’ai le pouvoir de vie ou de mort, je fais ce que je veux ». Les participants lambdas sont conquits : « C’est fou ce qu’il dégage ! » Le Grand Maître en rajoute une couche quand on l’interroge sur le pourquoi de ses dons : « C’est une grâce divine qui m’a été donnée ».

 Dernière séquence. Michel Royer est magnétiseur. En gros, c’est un Superman qui guérit en passant ses mains de chaque côté de votre corps. La salle d’attente est comble. Au mur, des photos de lui avec des célébrités. Comme pour lui donner de la crédibilité, alors que les clichés ont été pris à des évènements n’ayant rien à voir avec sa profession. Un homme entre dans son cabinet. Il a un cancer de la prostate. Passage des mains, petite prière, un souffle, et c’est censé être guéri. N’importe quoi. On dirait un adulte qui veut faire croire à son enfant que son bobo va guérir en soufflant dessus. Pitoyable. Evidemment, je vous raconte pas la super baraque du mec, un chateau et une propriété immense, avec piscine intérieure, hippodrôme inclus, et parking de grosses cylindrées.

Les charlatans sont partout, méfiez-vous !




Plus pratique !

4052009

Les catégories font leur apparition sur Langue de bois. Choisissez-les via le nuage situé dans la barre de menu, à droite.




Férias : Encore un mort.

4052009

Comme chaque année, à croire que cela fait partie de la tradition, une personne est morte lors d’un lâcher de taureaux à Saint-Martin-de-Londres, dans l’Hérault. Cette année, il s’agit d’un enfant.  Un garçon de trois ans qui a perdu la vie. Des jeunes parents dont la vie est désormais brisée, tout ça pour quoi ? Pour une coutume débile, inutile, immorale et meurtrière. Je ne vais pas vous rabâcher les mêmes discours que certaines bonnes consciences perpétuent à essayer de faire comprendre et accepter depuis des lustres, mais je trouve que parmi les trucs les plus honteux et les plus révoltants que je connaisse, il y a tout ce qui touche aux fêtes taurines. Les férias, les corridas… Tout ce joli groupe d’amusements.

Je n’ai jamais assisté à une corrida, ni à un lâcher de taureau, mais j’ai pu cependant voir il y a quelques années pendant un voyage dans le sud (près de Béziers), ce que l’on appelle un « Toro Piscine ». Pour ceux qui connaissent pas, c’est une version « light et rigolote » d’une corrida, avec un public ciblé ; les enfants. Le principe : Une piscine de fortune au milieu de la piste, quelques vachettes, et plein d’activités marrantes. Comme par exemple jouer au foot avec la vache. Rassurez-vous, aucun coup de pied ne lui est adressé, (quoi qu’elle s’en prenait plein la gueule malgré tout), le but était tout simplement de faire passer la vachette entre les deux poteaux adverses pour faire marquer un point à son équipe. Pour y arriver, il fallait l’énerver, l’exciter, jusqu’à l’enrager afin qu’elle vous suive jusque dans le but. Evidemment, les joueurs tombaient dans la piscine dans le feu de l’action, ce qui faisait bien rire les enfants. Autre exemple de « jeu », faisant cette fois-ci intervenir les petits : des bébés cochons lâchés dans l’arène, et 15 enfants qui essaient d’en attraper un (avec un joli lot pour le premier). Evidemment, les enfants âgés de 7-9 ans en moyenne, ne se souciaient guère de l’animal, ils les attrapaient à la limite de l’étranglement, les cris stridents de souffrance des pauvres porcs faisaient une nouvelle fois rire la foule, les petits avaient leur cadeau à la fin, bref, que de la joie. En vrac, je peux vous citer aussi le jeu dans lequel il fallait courir après la vachette pour lui enfiler des petits cerceaux sur ses cornes, des espèces de rodéos, etc. Le point commun : l’humiliation du pauvre animal…

Voilà, ce n’était là qu’une expérience personnelle, sur un spectacle encore très courant, l’été, dans le Sud. Et encore, ce n’est rien comparé à la boucherie que sont les corridas, ou les lâchers d’animaux… Quand va-t-on enfin cesser tout ça ?

Vous trouverez en bas de cet article plein de jolies images renvoyant toutes vers différents sites de lutte contre la tauromachie, d’un simple clic.

bandeau.png

logoflac2.giflogepee.jpg







MoDem 68 Colmar Ribeauvillé |
Etat Autonome Kabyle |
Section du FFS d'Amizour |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Feuille Moissagaise
| Les Jeunes CDH Verviétois
| palabre