Férias : Encore un mort.

4 05 2009

Comme chaque année, à croire que cela fait partie de la tradition, une personne est morte lors d’un lâcher de taureaux à Saint-Martin-de-Londres, dans l’Hérault. Cette année, il s’agit d’un enfant.  Un garçon de trois ans qui a perdu la vie. Des jeunes parents dont la vie est désormais brisée, tout ça pour quoi ? Pour une coutume débile, inutile, immorale et meurtrière. Je ne vais pas vous rabâcher les mêmes discours que certaines bonnes consciences perpétuent à essayer de faire comprendre et accepter depuis des lustres, mais je trouve que parmi les trucs les plus honteux et les plus révoltants que je connaisse, il y a tout ce qui touche aux fêtes taurines. Les férias, les corridas… Tout ce joli groupe d’amusements.

Je n’ai jamais assisté à une corrida, ni à un lâcher de taureau, mais j’ai pu cependant voir il y a quelques années pendant un voyage dans le sud (près de Béziers), ce que l’on appelle un « Toro Piscine ». Pour ceux qui connaissent pas, c’est une version « light et rigolote » d’une corrida, avec un public ciblé ; les enfants. Le principe : Une piscine de fortune au milieu de la piste, quelques vachettes, et plein d’activités marrantes. Comme par exemple jouer au foot avec la vache. Rassurez-vous, aucun coup de pied ne lui est adressé, (quoi qu’elle s’en prenait plein la gueule malgré tout), le but était tout simplement de faire passer la vachette entre les deux poteaux adverses pour faire marquer un point à son équipe. Pour y arriver, il fallait l’énerver, l’exciter, jusqu’à l’enrager afin qu’elle vous suive jusque dans le but. Evidemment, les joueurs tombaient dans la piscine dans le feu de l’action, ce qui faisait bien rire les enfants. Autre exemple de « jeu », faisant cette fois-ci intervenir les petits : des bébés cochons lâchés dans l’arène, et 15 enfants qui essaient d’en attraper un (avec un joli lot pour le premier). Evidemment, les enfants âgés de 7-9 ans en moyenne, ne se souciaient guère de l’animal, ils les attrapaient à la limite de l’étranglement, les cris stridents de souffrance des pauvres porcs faisaient une nouvelle fois rire la foule, les petits avaient leur cadeau à la fin, bref, que de la joie. En vrac, je peux vous citer aussi le jeu dans lequel il fallait courir après la vachette pour lui enfiler des petits cerceaux sur ses cornes, des espèces de rodéos, etc. Le point commun : l’humiliation du pauvre animal…

Voilà, ce n’était là qu’une expérience personnelle, sur un spectacle encore très courant, l’été, dans le Sud. Et encore, ce n’est rien comparé à la boucherie que sont les corridas, ou les lâchers d’animaux… Quand va-t-on enfin cesser tout ça ?

Vous trouverez en bas de cet article plein de jolies images renvoyant toutes vers différents sites de lutte contre la tauromachie, d’un simple clic.

bandeau.png

logoflac2.giflogepee.jpg


Actions

Informations



Laisser un commentaire




MoDem 68 Colmar Ribeauvillé |
Etat Autonome Kabyle |
Section du FFS d'Amizour |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Feuille Moissagaise
| Les Jeunes CDH Verviétois
| palabre