1er Mai

1052009

Moi et Julien, nous sommes allé aujourd’hui à la manifestation de ce vendredi 1er mai, en tant que manifestants (comme à notre habitude), mais grande nouveauté : en tant que distributeurs de tracts faits par nos soins. Nous avons donc laborieusement agressé les gens pour leur extorquer leur attention afin de leur parler du site et de son but. Nous adressons par ailleurs nos remerciements au monsieur qui s’est transformé en homme sandwich du site (si vous êtes de passage sur le site, faites nous signe !).

Ce qu’on a par ailleurs constaté dans cette manifestation, comme à celle du 29 janvier (je ne sais pas ce qu’il en était du 19 mars, mea culpa je n’ai pas pu y aller), c’est un ras-le-bol croissant envers la politique intolérante du président (et du gouvernement). Ce dernier va d’ailleurs, comme après la manif du 29 janvier, probablement déclarer que les Français expriment ainsi leurs inquiétudes face à la crise et qu’il comprend tout à fait cela. C’est là une hypocrisie tellement ignoble qu’elle ne vise pas à décrédibiliser le mouvement en posant des arguments opposés, mais à le dénigrer en changeant le message même de la manifestation. C’est comme si je changeais les noms des personnalités du sondage ci-contre pour obtenir le résultat qui m’arrange.

Mais qui sait ? Peut-être Monsieur Sarkozy variera t-il les plaisirs en nous disant que c’est la grippe porcine qui nous a mené dans la rue …

par Pierre
gentilcon.jpg

Edit de l’article par Julien

Adepte des manifs lycéenes depuis plusieurs années, c’était aujourd’hui la première manif’ à laquelle je participais indépendamment de celles organisées par le lycée (organisation dont je faisais le plus souvent partie). Je peux vous dire que ça change. En effet, j’ai le regret d’avoir constaté que celles-ci étaient pleines de lycéens assistant à la manif’ pour sécher leurs cours, et qui semblaient se désintéresser complêtement du sujet. Et je ne parle pas des casseurs, qui profitent de l’agitation habituelle des manifestations pour racketter, voler à l’étalage, et j’en passe.

Cette mobilisation du 1er mai n’avait rien de tout ça. Jour férié oblige, les 160.000 personnes présentes à Paris pour battre le pavé étaient des gens qui en voulaient. Des gens qui ont préféré défiler et exprimer leur ras-de-bol plutôt que de flâner ou de prendre leur Week-end de 3 jours. Il y avait de tout ! Des travailleurs en lutte pour leurs salaires, des étudiants en galère, des retraités qui n’arrivent plus à joindre les deux bouts, des militants pour la cause palestinienne, des assosciations d’aide aux sans-papiers, droit au logement, SOS Racisme, des pétitions pour la libération d’otages, des écologistes… Tout ce qu’il y avait à dénoncer était présent. C’était géant !

J’ai pu apercevoir de nombreuses personnalités, comme Martine Aubry, Benoit Hamon, Bertrand Delanoë, François Chérèque, Bernard Thibault, Maryse Dumas ou encore l’animateur et comédien Ariel Wizman que l’on a croisé dans le cortège.

La distribution des tracts « Langue de bois » a été une activité plaisante, nombreux sont ceux à nous avoir encouragés et félicités après une rapide description du site par nos soins. Des liens se sont même crées ; quelqu’un qui tient lui aussi son site nous a promis qu’un lien vers notre blog y figurerai bientôt.




Quel boute-en-train ce Séguéla !

1052009

Il y a quelques semaines, Pierre et moi étions allés au Salon du Livre à Paris. De nombreuses personnalités dédicaçaient leurs bouquins, parmi lesquels… Jacques Séguela ! Le publicitaire qui avait fait beaucoup de bruit en déclarant que « Si on avait pas une Rolex à 50 ans, on avait gaché sa vie ». Dans l’idée de faire un truc marrant, nous avons décidé de nous pointer à son pupitre de dédicace, avec chacun une « Rolex », dessinée au stylo sur nos bras. On lui a ensuite demandé de la  dédicacer.

J’ai décidé de mettre la vidéo en ligne sur « Langue de bois », la voici :

http://www.dailymotion.com/video/x8ovyw




Tous dans la rue !

30042009

Demain, comme à chaque bonne occasion, rendez-vous sur le pavé pour le 1er mai. La situation devient du grand n’importe quoi.

Chiffres du chômage en considérable hausse, des salariés licenciés à tout va, des patrons qui continuent à se la couler douce sous des tonnes d’indemnités, la loi Hadopi qui fait scandale, la supériorité de Sarkozy, ses propos scandaleux sur tout et n’importe quoi, la réforme du lycée toujours pas supprimée, les jeunes qui font face à la précarité et qui luttent de plus en plus trouver un emploi, les français qui se font berner par la crise, les vieux qui ne peuvent plus vivre avec leur simple retraite, la répression policière…  Je m’essoufle.

C’est pour ça qu’il faut agir, et agir, c’est maintenant ! Tous les syndicats seront, c’est une première, unis pour cette grande journée de mobilisation à l’occasion de la fête du travail.

Renseignez-vous dés maintenant pour connaître les points de rendez-vous près de chez vous. Pour notre part, ce sera à Paris à 14h00, métro Luxembourg.

C’est mobilisés que nous ferons bouger les choses !

1ermai.png

 Autre chose, mais on reste dans le contexte :

Christophe Alévèque vous propose, comme l’année dernière, de venir « fêter les deux ans du petit » le 6 mai 2009, à l’occasion des deux ans de l’élection de Nicolas Sarkozy. Une chorale chantera les plus grands tubes de tous ses amis musiciens, Johnny, Enrico Macias… et bien sûr Carla !

Rendez-vous à 19h30 le 6 mai 2009 devant le Fouquet’s à Paris.

2ansdupetit.png




Parlons de la grippe porcine…

30042009

On en entend tellement peu parler ! Car la maladie a eu le temps de faire son petit ravage, depuis ! Elle touche désormais tous les continents, à petite ou grande échelle. Mais tout ça, vous le savez déjà, si vous suivez un minimum l’actualité. Parlons plutôt de l’envers du décor, ce que l’alerte mondiale suscite comme réactions, et croyez-moi, y’a du croustillant ! Car cette maladie fait autant de ravage chez les Mexicains qu’en politique ou dans les médias !

Déjà, commençons par un fait que j’ai trouvé aberrant : dans les médias, de plus en plus, on ne parle plus de « grippe porcine », mais de « grippe mexicaine ». Parce que ça sonne mieux, sans doute ? Si c’est une question de sonorité, on qu’à plutôt l’appeler »grippe cochonne », on reste dans le contexte de l’animal, et ça donne un côté marrant… Mais là, vraiment, « grippe mexicaine », je trouve ça un poil abusé. A la question « Ce nom de Grippe mexicaine vous choque t-il ? », le citoyen lambda vous répondra à tous les coups (testé et approuvé par moi!) : « Ben euh, non, c’est normal vu que ça vient du Mexique…! » (prendre un air niais). Eh bien moi, je ne suis pas de cet avis. Pour moi, dire « grippe mexicaine » revient à mettre les mexicains eux-mêmes responsables du virus. Le mexicain en deviendrait limite sale, repoussant, à coup sûr portant le virus ! Attention un mexicain, tous abris ! J’exagère certainement, mais quand la maladie aura eu un impact planétaire, que plus personne ne sera à l’abri du virus, (autrement dire quand ce sera la catastrophe), qui c’est qu’on va pointer du doigt ? BINGO! Le Mexique et ses habitant, tous responsables du cataclysme !!

grippemexicaine.png

Un autre truc qui m’a fait « marrer » : Sur i>télé alors que j’écoutais notre président annoncer que grâce à son super projet génialissime sur le « Grand Pari(s) », prendre le métro allait « d’ici peu devenir un plaisir » (on y croit!), je vois s’afficher cette brève surprenante en bas de l’écran : « EGYPTE : Le gouvernement a exigé l’abattage immédiat de tous les porcs du pays. » (!) Avec la grippe aviaire, on avait souvent droit à ce genre d’abattage… J’ai envie de dire : OK… La maladie se propoageait d’oiseau à oiseau, et les oiseaux, ça vole. Donc ça peut faire plusieurs milliers de kilomètres pour ensuite infecter des oiseaux dans un autre pays, ça va vite. Mais là, un porc… Ca vole pas tant que ça, un porc…! Je vois pas comment un cochon mexicain aurait pu se retrouver en Egypte depuis 6 jours, ou alors faut vraiment l’avoir fait exprès ! Et puis j’imagine mal le fait que comme par hasard, le virus aurait lui aussi muté en même temps sur un porc d’Egypte… Le virus du Mexique aurait-il passé un coup de fil à son homologue égyptien pour lui dire « Salut, tu sais quoi, j’ai muté, et c’est génial, tu devrais faire de même ! » Peu crédible… Sur ce, rendons hommage en avance à tous ces pauvres cochons égyptiens bientôt abattus…

N.B. Et puis en plus, maintenant, ça s’appelle « Grippe mexicaine », alors c’est les mexicains qu’il faut abattre !!

anthrax.png

par Julien




Prix du Beauf 2009 accordé à …

27042009

Souvenez-vous, c’était fin 2008, un supporter de l’OM, Santos Mirasierra, se faisait arrêté par les autorités espagnoles, à la suite d’une « altercation avec un policier » (en réalité, il lui avait juste un peu jeté un siège à la tronche, mais bon). La justice espagnole allait le condamner à plusieurs mois de prison ferme. Ce fut alors un déferlement de soutien de la part des supporters marseillais, et pas que !

« LIBEREZ SANTOS » A chaque match, on pouvait voir plusieurs dizaines de pancartes demandant sa libération dans les tribunes. Santos était presque devenu un héros, un symbole. Et miracle ! Au bout de 70 jours de détention, Santos est libéré. Youpi ! What a god ! What a hero !

Sauf que ce « héros » vient d’être placé en garde à vue dimanche dernier. En effet, en compagnie de trois autres potes supporters de l’OM, il a tabassé un pauvre gars innocent à Lille. La raison ? Il portait un maillot du PSG.

Santos, ou comment perdre toute sa crédibilité en 1 leçon !

santos1.png

par Julien




Brèves matinales.

27042009

* Dans son édition de la nuit, BFM TV ouvre son journal sur la victoire de l’OM de la veille. « Dans le reste de l’actualité, la grippe porcine fait de nouveaux morts… »

 

 

* iTunes et ses amis concurrents ont conclu un accord pour augmenter leurs tarifs sur le téléchargement légal de musique, passant le titre téléchargé de 0,99€ à 1,29€. Va lutter contre le piratage, tiens.

 

 

* Frédéric Lefebvre, porte-parole de l’UMP déclare à propos du « pardon au nom de la France » de Ségolène Royal à José Luis Zapatero pour les propos de Sarkozy sur son intelligence, (voir l’article à ce sujet) :

« Ségolène Royal a besoin d’une aide psychologique… C’est non-assistance à personne en danger que de ne pas le faire… ! »

Dans le genre « J’y vais mollo », chapeau !

 

 

* Le dernier spectacle de Gérald Dahan, « Sarkoland », privé de pub. L’Autorité de régulation professionnelle de la publicité (ARPP) a en effet imposé la censure de la promotion du One man show. Après tout, c’est le meilleur moyen pour que les gens s’y intéressent.

sarkoland.jpg

par Julien




Hadopi : Qui sont les pirates ?

26042009

HADOPI fait couler beaucoup d’encre ces derniers temps, en particulier sur le net, de la part des internautes, les premiers intéressés.

Hadopi, c’est quoi ?

Le projet de loi « Création et Internet » propose la mise en place d’une Haute Autorité pour la Diffusion des Œuvres et la Protection des Droits sur Internet, d’où le nom de HADOPI. (Soit dit en passant, le nom Hadopi est déjà plus sympathique et plus prononçable que l’ex DADVSI) Cette « haute autorité », donc, qui fait très professionnelle et méchante par le nom, instaurerait pour les méchants pirates une sanction en trois étapes, portant le doux nom de « réponse graduée ». (On constate que pour chaque truc en rapport avec cette loi, on a droit à un nom sympa). La « réponse graduée », se décompose ainsi :

1)      Avertissement par e-mail.

2)      Avertissement par lettre recommandée (là c’est quand on commence à avoir peur)

3)      Suspension de l’abonnement internet, que l’on continuera malgré tout à payer.

Le pirate a-t-il peur ? Non. C’est un fait, le pirate pur et dur s’en contrefout littéralement de cette loi. D’une, parce que la « Haute Autorité » va s’intéresser aux réseaux P2P, qui sont depuis quelques mois maintenant complètement délaissés en faveur du Direct Download (DDL) et autres techniques de substitution, et de deux, parce que le pirate connait déjà les techniques pour s’en sortir s’il reçoit un ou des avertissement(s) (voir CECI)  Donc il continuera à télécharger les doigts dans le pif sans se soucier de quoi que ce soit. Celui qui se fera chopper et qui verra sa ligne internet coupée, ce n’est pas lui. C’est celui qui ne s’y connaît pas, celui qui télécharge de temps en temps un film sur eMule ou BitTorrent , les deux seules plateformes qu’il connaît, parce qu’il n’a pas envie de se déplacer et de payer 20€ pour un film qu’il ne va pas forcément aimer. Sauf qu’au fond, ceux qui font chier les grosses productions ainsi que le ministère, ce sont les gros pirates, ceux qui téléchargent à tout va, comme des porcs, et qui continuerons malgré la loi. Ce qui ne changera donc absolument rien au problème : Tout ce qui peut être piraté continuera à l’être, et des milliers de pauvres gens qui ne sont pas responsables vont perdre leur accès internet, aujourd’hui indispensable pour s’informer, communiquer, ou encore trouver un emploi. Mérite t’on vraiment de risquer de perdre son boulot pour avoir téléchargé « Bienvenue chez les Ch’tis » ?

Et pour les derniers récalcitrants qui vont me dire « Ouais, mais la loi a été rejetée, on est tranquille ! » : la loi va être reproposée au vote jusqu’à ce qu’elle soit acceptée, comme toutes les réformes du gouvernement en place. Faut pas oublier par qui on est dirigé, non plus.

hadopi.jpg

par Julien




Liberté, Egalité, Fraternité ?

26042009

Je suivais une énième émission télévisuelle vantant les mérites du superprésident Sarkozy lorsque je me suis souvenu de la devise de la République Française : « Liberté, Egalité, Fraternité ».

J’avais enfin un argument de poids pour pouvoir prétendre de la non-légitimité de Sarko en tant que président de la République.

Car, en y regardant de plus près, on voit que notre charmant chef de l’Etat méprise jusqu’aux trois principes fondamentaux.

 

Liberté : Même le plus brillant analyste politique de droite ne pourrait me contredire : certaines des lois proposées par le président (ou par ses laquais, ce qui revient exactement au même) sont ouvertement liberticides. Par exemple, la loi Hadopi, permettant de couper la connexion internet de n’importe quel usager sans justification, pourrait en théorie permettre de couper la connexion de tel ou telle opposant politique un tantinet trop virulent sur le Web (ceux de Rue89, par exemple). Plus évident, c’est la loi sur l’audiovisuel public qui est beaucoup plus dangereuse : derrière la suppression de la pub après 20h se cache en effet la possibilité de révoquer à tout moment le patron des chaînes publiques, comme ça, d’un claquement de doigt. Le patron, qui voudra évidemment conserver son poste, devra se soumettre aux volontés du petit prince de Neuilly. Exit en Septembre Stéphane Guillon, Didier Porte et consorts. « On n’est pas couché » aussi n’est pas sûr de continuer à la rentrée car trop critique vis à vis du pouvoir, ainsi qu’une pelletée d’autres émissions. Pour masquer toutes ces dérives dictatoriales, les gens de droite (incluons évidemment là-dedans Kouchner, Lang, etc…) n’ont pour seule critique que le président est « omniprésent » et « trop dynamique pour certains », ce qui personnellement me fait bien marrer.

 

Egalité : Comment peut-on parler d’égalité à l’heure ou le fossé social n’a jamais été aussi grand ? La politique du président est simple : « Mes copains les patrons prennent tout le pognon et les flemmards de pauvres n’ont que dalle *haussement d’épaule nerveux* ». Evidemment il le dissimule. Par exemple, sur France 2, dans l’émission intitulée « Face à la Crise », Sarkozy parlait de course au profit scandaleuse, de mauvaise répartition des richesses, on avait l’impression d’entendre un communiste ! Mais il ne s’agit pas d’un communiste mais d’un communicationniste. Effectivement la seule proposition concrète qui est ressortie est la suppression de la taxe professionnelle, tout bénef’ pour les patrons et hausse des impôts locaux pour tout le monde ! La communication, c’est sa principale arme, au Sarko : il organise un sommet social, un Grenelle de l’environnement, puis rien, il n’en ressort absolument rien, c’est la politique de l’évènementiel : au lieu d’organiser une réunion hebdomadaire sur un sujet, il déploie tous les moyens possibles pour faire un « sommet » qui va selon lui tout régler. Alors que la réalité est toute autre : les grands patrons continuent à se dorer la pilule en profitant de leurs parachutes dorés et du bouclier fiscal, tandis que la misère et le désespoir grandit chez les ouvriers, les chômeurs et les plus pauvres en général. Un autre exemple un peu moins visible : à part le fait que la loi sur l’audiovisuel public soit totalement liberticide, la suppression de la pub (qui peut paraître un bon point) n’est en fait qu’une grosse mascarade pour enrichir un peu plus les copains de Nico. Je m’explique. Les chaînes publiques ont deux moyens d’être financées : Les subventions de l’Etat et la publicité. Si on retire la pub, qui en profitera ? Les chaînes privées bien sûr, vers qui tous les publicitaires vont se tourner. Le seul moyen d’avoir des sous sera donc pour les chaînes publiques seront les subventions de l’Etat, qui ne seront versées que si les chaînes se comportent en bons toutous, nous ramenant du même coup aux lignes ci-dessus sur la liberté. La loi Hadopi est aussi à la fois liberticide et d’autre part un cadeau aux patrons : en effet, au départ lorsque la connexion était coupée, l’usager arrêtait de payer (logique, me direz-vous), mais comme les amis patrons du président ont fait les gros yeux, Sarko a aussitôt modifié la loi afin qu’une fois la connexion coupée, l’usager continue de payer ! Le pire, c’est que la droite trouve comme excuse à toutes ces inégalités, la crise économique (alors qu’ils mobilisent des milliards pour les banques, n’est ce pas du gros foutage de gueule ?)

 

Fraternité : Bien que je n’apprécie ni la politique menée par Jacques Chirac, ni ses diverses magouilles, force est de reconnaître qu’il était proche des gens, fraternel. Au Salon de l’Agriculture, il serrait les mains, même à ceux qui l’insultaient, il faisait en gros son boulot de président. C’est là la grande différence : Sarko, lui, il s’en fout, il est dans son château et n’en sort que pour se gratter des points dans les sondages. Mais il n’est pas aussi doué que son prédécesseur : c’est même un gros manche. Lorsqu’un homme refuse de lui serrer la main, il y va à grands coups de « Casse-toi pôv’con ». Si on m’avait dit il y a 3 ans que cette scène se réaliserait, je ne pense pas que je l’aurais cru. C’est INNACEPTABLE qu’un président ne donne pas l’exemple à ses concitoyens (mais parlons plutôt de sujets). Il avait fait la même chose face aux pêcheurs. Il se prend pour une star qui peut faire ce qu’il lui plaît et qui peut marcher sur la gueule des autres de façon hautaine. Car ces deux scènes ne sont pas les plus graves : cela devient grave quand Sarkozy marche sur la gueule des fonctionnaires en décrédibilisant leur travail et leur fonction (rapellons que lors d’une manifestation des pompiers contre lui, alors ministre à l’Intérieur, il fit tabasser les pompiers par la police, alors que Pompiers et Police dépendent de façon égale du ministère de l’Intérieur). Il n’est aucunement fraternel avec ceux qui ne peuvent lui offrir de séjour luxueux dans un yacht ou lui filer des Ray-ban et des Rolex gratos. Les ouvriers, les chômeurs, les SDF ? Il s’en fiche royalement !

 

Donc pour conclure, je n’ai qu’une chose à dire : virons cet imposteur de ce poste qu’il ne mérite absolument pas !

 

sarkotel.jpg

par Pierre




Super Faux-Cul a encore frappé.

26042009

«Zapatero n’est peut être pas très intelligent. Moi, j’en connais qui étaient très intelligents et n’ont pas été au second tour de la présidentielle.»

Tels sont les mots qui, entre autres, auraient été prononcés par Nicolas Sarkozy lors d’un diner organisé en présence de 24 députés et sénateurs français.

Entre autres, car à ça l’on peut rajouter : Obama « Pas d’expérience, il n’a jamais géré un ministère de sa vie », Merkel « n’a pas eu d’autre choix que de se rallier à moi », etc…

La source ? Libération, qui publie ces citations dans le début de la semaine. L’affaire fait mouche, surtout en Espagne, où même les opposants à Zapatero prennent sa défense, c’est pour vous dire ! Esteban G.Pons, de l’opposition espagnole, déclare : « Je ne me réjouis pas qu’il puisse dire cela, même s’il n’a pas tout à fait tort… mais Zapatero est notre président et nous le défendrons s’il est attaqué à l’étranger » Incroyable ! C’est pas en France qu’une telle défense serait prise ! C’est d’ailleurs tout le contraire ! Il n’y a qu’à voir la couverture du Siné Hebdo de cette semaine pour s’en convaincre !

unesinehebdo33.gif

Alors évidemment, comme pour toute déclaration maladroite de notre président qui le fout un peu dans la merde, l’Elysée dément formellement ces « rumeurs ».

«Ne comptez pas sur moi pour commenter ces rumeurs absurdes, qui ont de surcroît été démenties par les participants à cette réunion, y compris ceux issus de l’opposition» dixit Sarko. Il semble oublier qu’une belle poignée de membres de cette réunion confirment formellement le rapport donné dans l’article de Libé, à l’image du député vert François de Rugy.

Mieux que ça, Nicolas Sarkozy va même jusqu’à faire une contre déclaration pleine de sincérité :

«Zapatero est un homme de talent, un homme de conviction, un grand d’Europe, […] j’ai une grande estime et une réelle affection pour lui.»

Il ne lui en resterait pas un peu sur le coin des lèvres par hasard ?

zapatero.png

par Julien




Un cochon pour les infecter tous.

26042009

Ca y est, encore une fois, et une fois de plus, on va tous mourir. Après la crise sociale, la crise économique, voilà qu’une crise médicale pointe le bout de son nez. Son nom ? Grippe porcine. Une maladie meurtrière qui a déjà commencé à sévir au Mexique (81 morts à l’heure où j’écris ces lignes), aux Etats-Unis, et, dernière minute, deux cas auraient été repérés sur l’Hexagone.

Court-on vers une épidémie mondiale ?

En France, le ministère de la santé se dit « confiant ». En même temps, on les voit mal annoncer banco la fin du monde. Roselyne Bachelot, ministre de la Santé et des Sports, a annoncé qu’elle tiendrait une conférence de presse tous les jours à 15h00 sur le sujet. Une grosse décision, mais « Pas de panique » ?… Si la situation sera maitrisée comme l’entend le ministère, pourquoi un rendez-vous quotidien ? Pour annoncer chaque jour que tout va bien ? De toute façon, les choses avancent tellement vite que les discours risquent de se contredire d’un jour à l’autre, d’une heure à l’autre, même. En tout cas, pour qu’il y ait le moins de risque possible, j’ai un message à adresser à tous nos compatriotes français partis en vacances au Mexique : RESTEZ-Y !

Nom de code : H1N1.Ce qui nous rappelle forcément le fameux H5N1 de la grippe aviaire. Là, c’est la porcine : Après les poules, les cochons ! Seulement contrairement aux poules, la grippe des cochons est transmissible de porc à homme, et pire encore, d’homme à homme. Faut-il craindre son voisin ? Commencez déjà à porter des masques chirurgicaux, un accident est si vite arrivé… Protégez-vous ! Qui sait, si la maladie se propage, et qu’elle devient un fléau, on va tous, citoyens du monde, finir par devoir porter 24/24 des capotes grippales sur la tronche.

D’ailleurs à ce propos, on parle d’une épidémie mondiale (pandémie) qui pourrait, si rien n’est fait, devenir la plus grave depuis celle de la grippe espagnole de 1918. Moi j’en connais une qu’on a presque tendance à oublier : le SIDA, 40 millions de morts aujourd’hui. Mais ça, c’est une autre histoire.

grippeporcine.png

par Julien







MoDem 68 Colmar Ribeauvillé |
Etat Autonome Kabyle |
Section du FFS d'Amizour |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Feuille Moissagaise
| Les Jeunes CDH Verviétois
| palabre